Une Coupe du monde de rugby sous haute surveillance

En matière de sécurité, c’est l’ultime test grandeur nature avant les Jeux olympiques (JO) de Paris, à l’été 2024. La France est-elle prête pour la Coupe du monde de rugby, dont le coup d’envoi sera donné vendredi 8 septembre, à 21 h 15, au Stade de France (Seine-Saint-Denis) ? « Nous sommes confiants, répond Jacques Rivoal, président de France 2023, le groupement d’intérêt public (GIP) qui organise l’événement. Il y a des réunions régulières avec les services de l’Etat. Le sujet est suivi très, très sérieusement. »

Le fiasco de la finale de la Ligue des champions de football entre Liverpool et le Real Madrid est encore dans tous les esprits. Le 28 mai 2022, les erreurs du dispositif de maintien de l’ordre, notamment, avaient provoqué un terrible chaos. Plusieurs mesures ont été prises pour éviter qu’un tel désastre ne se reproduise. Le nombre de caméras de vidéoprotection autour du Stade de France, par exemple, a été augmenté. Et, devant les députés, le 5 avril, Michel Cadot, délégué interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques 2024 et aux grands événements sportifs, s’est voulu rassurant. Il y a maintenant une « gestion des flux beaucoup plus suivie » des arrivées de spectateurs vers le site, a-t-il expliqué.

Lire l’enquête : Article réservé à nos abonnés Incidents au Stade de France le 28 mai : autopsie d’un fiasco sécuritaire

Finalement, le loupé du printemps 2022 aura peut-être servi les intérêts des organisateurs du Mondial de rugby. « Ce qui s’est passé nous a permis de faire des retours d’expérience. La direction interministérielle des grands événements sportifs et la commission parlementaire en ont tiré des enseignements, qui ont conforté certains choix stratégiques effectués bien en amont, notamment le choix d’une billetterie dématérialisée », fait valoir M. Rivoal.

Eviter la fraude et les arnaques

Conformément aux nouvelles directives en vigueur, les 2,2 millions de billets vendus pour la compétition sont nominatifs, dématérialisés et infalsifiables. En complément, une plate-forme de revente officielle de tickets a été lancée au mois de janvier, dans le but d’éviter la fraude, un marché noir aux prix prohibitifs et les arnaques.

Le Stade de France joue un rôle central dans ce Mondial, accueillant le match d’ouverture du tournoi, entre la France et la Nouvelle-Zélande, mais aussi deux quarts de finale, les deux demi-finales, la finale et la rencontre de classement pour la troisième place. Reste qu’il faut également sécuriser huit autres enceintes, à Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Saint-Etienne et Toulouse.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Paris 2024 a contractualisé 25 % de ses besoins d’effectifs de sécurité privée pour les Jeux

Pour chacune est prévu un dispositif spécifique, modulable en fonction de l’affiche du jour et du profil de risque présenté par les supporteurs des équipes concernées. Le nombre d’agents de sécurité mobilisés, susceptible de monter jusqu’à 1 000 en Seine-Saint-Denis, pourra ainsi atteindre 300 autour du stade de la Beaujoire, à Nantes.

Il vous reste 51.15% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.