un incendie de 300 kilomètres carrés en Californie et au Nevada

Un énorme incendie continue de ravager le désert Mojave, lundi 31 juillet. Il a provoqué des « tornades de feu » ce week-end dans cette région à cheval entre la Californie et le Nevada, où poussent de nombreux arbres de Josué, selon les autorités américaines. Le « York Fire », qui s’est déclenché vendredi, s’étend désormais sur plus de 300 kilomètres carrés, sans être maîtrisé du tout pour le moment, malgré les efforts de plus de 250 pompiers, selon un bulletin du Bureau of Land Management (BLM), une agence fédérale chargée de la zone.

« Le temps venteux a un impact important sur le comportement du feu », a souligné l’agence. « A certains endroits, les pompiers du côté nord de l’incendie ont observé des tornades de feu. » Imprévisibles, ces colonnes de flammes tournoyantes sont extrêmement dangereuses pour les pompiers. Elles peuvent « propager des braises sur de longues distances et déclencher de nouveaux incendies à l’avant du front principal », rappelle le BLM. L’incendie s’est propagé dimanche au Nevada, des flammes montant parfois jusqu’à six mètres de hauteur, mais il n’a pas provoqué d’évacuations pour le moment.

Feux épars dans la Mojave National Preserve, le 30 juillet 2023.

Vague de chaleur

Ce feu est une catastrophe pour le désert Mojave, une zone protégée aux Etats-Unis, connue pour sa biodiversité. Outre les tortues, les renards et les lynx qui arpentent ce territoire, ce parc national abrite également de nombreux arbres de Josué, une espèce tellement emblématique de l’Ouest américain que le groupe de rock U2 en a choisi un spécimen pour illustrer la pochette de son album baptisé Joshua Tree.

Lire l’éditorial : Réchauffement climatique : que faut-il de plus pour agir ?

Ces arbres aux branches couvertes d’épines sont aujourd’hui menacés par le réchauffement climatique. En juin, le Parlement de Californie a adopté une loi pour les protéger, notamment en créant un fonds consacré à leur sauvegarde. En 2020, un autre incendie, le « Dome Fire », avait tué 1,3 million de ces arbres en Californie.

Les températures extrêmes qui règnent dans le désert rendent actuellement la tâche des pompiers particulièrement difficile, a souligné le BLM. L’origine du « York Fire » reste pour l’instant inconnue. L’incendie s’est déclenché pendant la vague de chaleur qui touche actuellement le Sud-Ouest américain. Au Nevada, Las Vegas traverse actuellement l’un de ses mois de juillet les plus chauds jamais enregistrés. Dans l’Arizona, voisin, la ville de Phoenix vient de subir plus de trente et un jours d’affilée au cours desquels le mercure a dépassé 43,3 °C.

Lire le reportage : Article réservé à nos abonnés Dans la fournaise de Phoenix, « jamais une seconde de répit »

Le Monde avec AFP