Ricarda Bauernfeind s’impose en solitaire à Albi, la SD Worx passe à côté

Place à la jeunesse ! L’Allemande Ricarda Bauernfeind a créé la surprise, jeudi 27 juillet, en remportant la 5e étape de la Grande Boucle, entre Onet-le-Château (Aveyron) et Albi. La coureuse de l’équipe Canyon-SRAM est devenue, à 23 ans, la plus jeune vainqueure d’étape sur le Tour de France Femmes, dans sa version moderne organisée par ASO.

Après quatre jours dominés outrageusement par la formation SD Worx, la coureuse de Canyon-SRAM a profité des tergiversations de l’équipe de la maillot jaune, Lotte Kopecky, pour offrir à sa formation une première victoire sur le Tour de France.

Lire aussi : Tour de France Femmes 2023 : le guide des moments forts et de la sieste

Les routes vallonnées de l’Aveyron et du Tarn annonçaient pourtant une bataille incertaine entre les baroudeuses – couronnées de succès à Rodez avec la victoire de Yara Kastelijn mercredi – et les sprinteuses. Le parcours comprenait trois ascensions courtes et raides, dont la dernière à 24 kilomètres de l’arrivée. Plaçant son attaque à 38 kilomètres du but, l’Allemande, excellente grimpeuse, s’est échappée du groupe maillot jaune et n’a plus été rattrapée.

« On a attendu cette victoire toute l’année »

« Je ne peux pas y croire, c’est une excellente nouvelle pour l’équipe, confie Ricarda Bauernfeind au micro de France Télévisions. On a d’abord été à la chasse de la première échappée. Mes coéquipières ont fait un travail incroyable dans le peloton ! Puis ça a été à moi de jouer, j’ai attaqué, et ça a marché. Je suis très heureuse, on a attendu cette victoire toute l’année. »

Fidèle à sa stratégie de mise en route tardive, l’équipe SD Worx a cette fois manqué le bon wagon. Si, dans les derniers kilomètres, Marlen Reusser s’est portée en tête du groupe maillot jaune pour hausser le tempo, cette dernière accusait encore 22 secondes de retard sur la vainqueure du jour à l’arrivée. Dans sa roue, Liane Lippert (Movistar) complète le podium du jour. Lotte Kopecky a, elle, réglé au sprint le groupe des favorites (+ 41 secondes).

Aucun changement au classement général n’est à noter puisque les favorites sont toutes arrivées dans le même temps. La Belge conserve donc son maillot jaune pour la cinquième journée consécutive.

Wiebes et Muzic abandonnent

Il faudra désormais attendre les échéances du week-end pour voir les candidates à la victoire finale s’expliquer. Avec 12 secondes d’avance sur la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten, sa compatriote Demi Vollering semble en bonne forme, tout comme Juliette Labous (DSM-Firmenich). 23e mercredi matin, la Française pointe désormais à la 10e place, toujours à plus de 30 secondes des autres prétendantes.

Avant même le départ, un coup de tonnerre a fait trembler les bus des formations. Lorena Wiebes, lauréate de la 3e étape à Montignac-Lascaux (Dordogne) et grande favorite à la victoire du jour, s’est vue contrainte de déclarer forfait en raison de maux gastriques. « Bien sûr, c’est une perte sportive pour SD Worx, car il restait des opportunités de sprint, a commenté son directeur sportif, Danny Stam. Mais la santé passe avant tout. » La Néerlandaise était deuxième au classement par points, uniquement devancée par sa coéquipière belge Lotte Kopecky.

Lire aussi : Tour de France Femmes : duel annoncé entre Van Vleuten et Vollering, la Française Labous en embuscade… Ce qu’il faut savoir avant le départ de la Grande Boucle

Distancée dans les premiers kilomètres, Evita Muzic, la coureuse française de l’équipe FDJ-Suez, a abandonné, victime, elle aussi, de maux gastriques persistants. La Jurassienne avait terminé 8e du classement général en 2022 et occupait encore la 14place au départ de cette 5e étape.