quatre touristes français, dont un enfant de 6 ans, portés disparus dans la jungle

Quatre touristes français, dont un enfant de 6 ans, sont portés disparus dans la jungle du nord du Guatemala, dans une région reculée du petit pays d’Amérique centrale et où opèrent des gangs liés au narcotrafic, ont annoncé, vendredi 11 août, les autorités locales. Les vacanciers, tous membres d’une même famille, ont été « vus pour la dernière fois » mercredi dans le parc national de Tikal, dans le département de Peten, a rapporté l’Institut guatémaltèque du tourisme dans un bulletin publié sur les réseaux sociaux.

Les quatre touristes sont deux femmes de 40 et 68 ans, un homme de 41 ans et un garçon de 6 ans, selon la même source. L’alerte a également été diffusée auprès du corps diplomatique et consulaire accrédité au Guatemala, selon le bulletin de l’institut guatémaltèque.

Le parc de Tikal est le principal site archéologique maya du Guatemala, situé à plus de 500 kilomètres au nord de la capitale. Avec ses pyramides et ses temples imposants, il est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979.

Pays miné par le crime organisé

Début janvier 2022, dans le même parc, un touriste allemand de 53 ans avait été retrouvé mort, deux jours après avoir été porté disparu. Il s’était séparé du groupe avec lequel il visitait le site pour explorer les sentiers du parc archéologique avant de disparaître. Toujours dans le même parc, en 2001, plusieurs touristes avaient été agressés par des hommes encagoulés et armés qui avaient tué un garde forestier qui tentait de les défendre. Une touriste originaire du Honduras résidant aux Etats-Unis avait été violée.

Le Guatemala, pays de près de 18 millions d’habitants, est miné par trente-six années de guerre civile, le crime organisé et la corruption. Le pays est l’un des plus violents du continent, avec un taux d’homicides de 17,3 pour 100 000 habitants fin 2022, selon l’ONU, attribués pour moitié aux gangs criminels (les maras) et au trafic de drogue transitant par son territoire.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Au Guatemala, les interférences du « pacte des corrompus » dans l’élection présidentielle

La première économie d’Amérique centrale reste l’un des pays les plus inégalitaires du continent avec un taux de pauvreté de 59,3 %, selon la Banque mondiale.

Le Guatemala a accueilli en 2019 un pic de quelque 2,5 millions de touristes étrangers, qui ont laissé des recettes de près de 1,3 milliard de dollars américains.

En 2022, après la pandémie, 1,8 million de visiteurs sont entrés dans le pays. Les principaux pays d’origine des touristes cette année étaient le Salvador (39 %) et les Etats-Unis (24 %), selon l’Institut guatémaltèque du tourisme.

Le Monde avec AFP