les cinq policiers de nouveau inculpés

Cinq policiers inculpés pour meurtre après le passage à tabac mortel, en janvier à Memphis, de l’Afro-Américain Tyre Nichols font désormais l’objet de charges au niveau fédéral, a annoncé, mardi 12 septembre, le ministère de la justice.

Cette affaire, dans laquelle la Maison Blanche s’est fortement impliquée, avait fait craindre un embrasement social. Rendues publiques, des vidéos de l’arrestation de Tyre Nichols avaient montré les cinq policiers, eux aussi noirs, battant le jeune homme de 29 ans sans relâche.

« Le pays a regardé avec horreur M. Nichols recevoir des coups de pied, des coups de poing, des décharges de Taser et du spray au poivre », a dit le ministre de la justice, Merrick Garland, dans une brève allocution vidéo mise en ligne mardi. Le ministère accuse les cinq policiers, qui ont été licenciés, d’avoir « délibérément privé Tyre Nichols de ses droits constitutionnels », des actes qui « ont conduit à sa mort », a-t-il ajouté.

Déjà inculpés dans l’Etat du Tennessee

Un grand jury fédéral réuni à Memphis, dans le Tennessee, a inculpé mardi les cinq hommes de violation des droits civiques de Tyre Nichols et de complot en vue de couvrir leur usage illégal de la force, selon un communiqué du ministère.

Les policiers – Tadarrius Bean, Demetrius Haley, Justin Smith, Emmitt Martin III et Desmond Mills Jr – avaient déjà été inculpés dans l’Etat du Tennessee pour meurtre, coups et blessures aggravés, enlèvement avec circonstances aggravantes, faute professionnelle et abus par personne dépositaire de l’autorité publique. Ils ont plaidé non coupable.

Tyre Nichols avait été arrêté le 7 janvier. Il est mort trois jours plus tard à l’hôpital. La vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris, avait assisté à ses funérailles, et les parents du jeune homme avaient été invités au grand discours du président Joe Biden sur l’état de l’Union à Washington.

Lire aussi : Mort de Tyre Nichols : l’unité de police de Memphis impliquée dans son arrestation violente a été démantelée

Le Monde avec AFP