Danny Masterson, acteur et scientologue, condamné à trente ans de prison pour viols

L’acteur américain Danny Masterson, éminent membre de l’Eglise de scientologie connu pour son rôle dans la série That’70s Show, a été condamné à trente ans de prison − la peine maximale encourue − pour deux viols par un tribunal de Los Angeles, jeudi 7 septembre. Lors de son procès en juin, trois femmes, également scientologues, l’accusaient de les avoir violées à son domicile d’Hollywood Hills entre 2001 et 2003. Les jurés ont donné raison à deux d’entre elles et n’ont pas atteint l’unanimité nécessaire pour prononcer un verdict concernant la troisième.

« M. Masterson, vous n’êtes pas la victime », a déclaré la juge Charlaine Olmedo, en prononçant la peine de l’acteur de 47 ans qui a toujours clamé son innocence. Elle a également ordonné son inscription au fichier des délinquants sexuels.

A l’audience, l’accusation avait estimé que l’acteur avait « drogué et violé » ses victimes. L’une d’elles a réagi devant le tribunal jeudi, en estimant que le monde est « plus sûr » maintenant que l’acteur est derrière les barreaux. « Tu aimes (…) faire du mal aux femmes », a ajouté la victime, dont l’anonymat a été préservé lors du procès. « Tu as vécu ta vie derrière un masque, comme deux personnes. Mais la vraie personne est assise ici. »

Lire aussi (2015) : Le documentaire qui accable l’Eglise de scientologie

Le rôle de l’Eglise de scientologie interroge

La défense de M. Masterson a, en revanche, insisté sur le fait que la version des plaignantes a évolué au cours des années et a suggéré que les préjugés contre la scientologie pourraient avoir motivé le procès. Lors d’un précédent procès en novembre, un jury différent avait refusé de se prononcer, faute de pouvoir atteindre l’unanimité.

Cette affaire, sortie en 2017 dans le sillage des accusations contre l’ex-producteur Harvey Weinstein qui ont donné naissance au mouvement #metoo, a également suscité des interrogations sur le rôle de l’Eglise de scientologie. Deux des plaignantes ont notamment assuré que l’organisation, très bien implantée à Los Angeles, les avait dissuadées de contacter les forces de l’ordre.

Connu pour son rôle dans la série That’70s Show aux côtés d’Ashton Kutcher, il est également apparu plus récemment avec lui dans la série de Netflix The Ranch, mais en a été débarqué en 2017 après que la police de Los Angeles a confirmé enquêter sur des accusations d’agression sexuelle à son encontre. Après l’arrestation de l’acteur en juin 2020, le bureau du procureur du comté de Los Angeles avait fait savoir qu’il avait abandonné deux autres accusations d’agression sexuelle contre lui, par manque de preuves et parce que les faits étaient prescrits.

Lire cet article de 2018 : #MeToo, du phénomène viral au « mouvement social féminin du XXIe siècle »

Le Monde avec AFP