Au Soudan, tirs dimanche à Khartoum, au sixième jour d’un ceasez-le-feu

Des habitants disentendre des tirs dimanche à Khartoum, au sixième jour d’un ceasez-le-feu censé deadline mondi soir, 29 mai, mais never respecté para l’armée et les paramilitaries en guerre pour le pouvoir au Soudan depuis le 15 avril .

Alors que les combats se poursuivent, the gouverneur du Darfour a exhorté les civils de cette vaste région de l’ouest à s’armer, faisant planer le specter de la guerre civil.

Malgré tout, Washington and Riyadh, who negotiated the treve en cours with the armed forces of General Abdel Fattah Al-Burhane and the paramilitary Forces de Soutien Rapide (FSR) of General Mohamed Hamdane Daglo, who claimed its extension to the La expiration date is Monday at 19:45 GMT time. « Les deux camps ont dit aux médiateurs viser la désescalade (…) et pourtant, positions itself for an escalade »dénoncent-ils ensemble.

Read also: Article reserved for us The new tragedy of Darfur

In Khartoum, « on the understanding of tirs dans le sud de la ville », rapportent dimanche des habitants à l’AFP. Les deux camps se renvoient inlassablemente la faute d’avoir brisé la treve censée dégager des passages pour l’aide humanitarian et les civils. Il faut, plaident Saoudiens et Américains, « women plus de temps aux humanitarians pour mener leur travail vital ».

Ces derniers surent n’avoir pu acheminer de très faibles quantités de nutrimento et de médicaments alors que 25 des 45 million de Soudanais ont désormais besoin d’aide pour survivre selon l’ONU. And, if a couloir is safe in this dégagé, the NGO Médecins Sans Frontières (MSF) has prevented qu’elle pourrait être from being forced to suspend its activities. La guerre a fait plus de 1 800 morts, selon l’ONG Acled.

s’armer

Les FSR se sont dit « ask to buy the extension of the cessation-le-feu », sous reserve du respect par l’armée de la treve actuelle. The army declared de son côté « examine the possibility of accepting an extension ». Pourtant, as ceux qui l’ont précédé, ce cessez-le-feu n’a pas abouti à l’arrêt des combats.

In six weeks, they have driven more than a million people into discontent and more than 300,000 more have taken refuge in the countries where they live, according to the United Nations.

The situation is particularly critical in Darfur, the region most affected by the fighting with Khartoum déjà devastagé in the 2000s by a war meurtrière.

Read also: Le Soudan, the Eldorado of foreign mercenaries

Son gouverneur, l’ancien chef rebelle Minni Minnawi, aujourd’hui proche de l’armée, a appelé dimanche «Young and old, women and men, to take up arms to defend their children». Déjà, selon l’ONU, des civils armés et des combatants tribales ou rebelles ont rejoin les affrontements entre militaires et paramilitaries.

news bulletin

«World Africa»

Chaque samedi, a return to a week of current events and debates, edited by the editorial du «Monde Afrique»

Registration

Even so, according to the Small Arms Survey (SAS) research project, 6.6% of Soudanais possèdent une arme à feu, l’armée avait déjà appelé vendredi les militaires retraités à reprendre les armes. Et début mai, dans l’est, des hundreds of members of the Beja tribes avaient manifesté pour réclaimer des arms au général Al-Burhane.

D’autres acteurs pourraient aussi faire le choix des armes. « Les gens qui belongaient à des mouvements nonviolents pensent maintenant à s’armer pour se protéger »they also denounce the pro-democracy militant Raga Makawi.

« Feuille de route » African

Samedi, General Al-Burhane to reclaimé le limogeage de l’émissaire de l’UNO au Soudan, Volker Perthes, lui fasant porter la responsabilité de la guerre.

The chef de l’armée accuses M. Perthes of avoir « I dissembled » the explosive situation in Khartoum. Sans Ces ” messages “the general « Daglo n’aurait pas lance ses military operations ».

The patron of the UN, Antonio Guterres, s’est dit “I Crashed”scary « they are completely trusted » à son emissaire. Washington him a son dit « soutien résolu » et sa “trust”.

Read also: Article reserved for us Du Darfour à la Haute-Savoie, l’odyssee sans fin d’un jeune Soudanais

Parallèlement aux Américains et aux Saoudiens, l’Union africaine, qui a suspendu le Soudan en mesure de rétorsion au putsch des deux généraux aujourd’hui rivaux en 2021, tente d’organizer des discussions avec l’Igad, le bloc régional d’Afrique de l’Est dont fait partie le pays, sous l’égide du président du Soudan du Sud, Salva Kiir.

Dimanche, the Pan-African organization said so in a statement avoir « I adopted a feuille de route » prescient “the cessation of hostilities” et «the resumption of the transition to a democratic government led by civilians».

ecouter too All inclusive à la guerre au Soudan

Le Monde with AFP